Travail avec les classes sur scène

1- des textures pour « Eva pas à pas »

La tranche d’âge des enfants qui peuvent participer sur scène à ce projet est celle avec laquelle je préfère travailler, elle se situe en grande section de maternelle ou en CP, (c’est d’ailleurs la tranche d’âge de mes cours d’éveil musical au conservatoire de la Jonquière dans le XVIIème arrondissement de Paris).

Ce sont les premières années pendant lesquels les enfants ont pour la plupart conscience d’exécuter devant un public une forme musicale avec un début et une fin. Des enfants de cet âge n’ont pas le moindre à priori négatif et prennent réellement ce qu’on leur donne. De plus, ils ne font jamais les choses à moitié et ne sont pas dépendants du regard des autres.

La particularité des groupes d’enfants de cet âge-là, lorsqu’ils sont dans un contexte scolaire est qu’ils ne maîtrisent pas collectivement les composantes courantes d’une musique instrumentale ou vocale.

En effet, frapper un rythme régulier sans accélérer ou chanter une note juste demande un travail très soutenu, pour un résultat souvent instable. C’est pourquoi je mets l’accent sur des textures sans hauteurs, (bruits divers, percussions corporelles, cris, mélanges de voix parlées, chuchotées…) et, surtout, non synchronisées précisément avec la pulsation de l’orchestre. En revanche le travail de mise en place de ces moments et de l’intensité de ces évènements est très précis, et peut, lorsque les enfants sont bien concentrés, s’avérer incroyablement expressif et colore les sonorités de l’orchestre de manière pertinente.

L’aspect onirique d’ « Eva pas à pas » se prête très bien à l’utilisation de ces textures qui maintiendront une ambiance sur laquelle l’orchestre va évoluer.

De plus, dans les passages du rêve, pendant lesquels Eva se retrouve au centre d’un corps de ballet désordonné, le spectateur pourra assimiler les enfants à cette masse humaine, même s’ils ne dansent pas.

2- proposition d’organisation des ateliers

         2 sessions de 2 ou 3 jours espacées de 3 semaines/1 mois dans lesquels le compositeur voit les groupes séparément puis ensembles

Une session avec les 3 groupes réunis quelques jours avant le ou les concerts.

Ce travail de préparation à la scène peut être effectué par des dumistes en collaboration avec le compositeur.